Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/11/2009

Solaire photovoltaïque: article de Midi Libre

 fd53a509f35d6c52a9749b351dd92389.jpg

Une journaliste de Midi Libre a assisté à la réunion publique du mardi 24/11/2009 à Clapiers concernant le photovoltaique et y consacré un article dans l'édition du samedi 28/11. Vous pouvez le consulter sur le web de Midi Libre: http://www.midilibre.com/articles/2009/11/28/MONTPELLIER-Le-photovoltaique-a-la-maison-en-plein-essor-1014872.php5#contribution#reaction#reaction#reaction#reaction#reaction#reaction#reaction.

Malheureusement cet article comporte plusieurs erreurs.

1) NON, les tarifs d'achat ne sont pas fixes au cours du contrat de 20 ans. Celui-ci prévoit une formule d'indexation complexe, qui n'a pas changé, qui comporte une composante sur le prix de l'électricité, et a conduit ces dernières anées à une réévaluation annuelle d'environ 2% par an. Cette indexation s'applique toujours aux nouveaux contrats. Ce qui a changé, c'est le gel , jusqu'en 2012, du tarif de DEPART des contrats.
2) NON, le crédit d'impôt n'est pas plafonné à 16000€ sur 5 ans (pour un couple sans enfants à charge), c'est le montant de l'investissement (hors main-d'oeuvre) qui est plafonnéà 16000€, et le crédit d'impôt , de 50% pour le photovoltaique,  est donc plafonné à 8000€!  De plus ce crédit d'imôt s'inscrit dans une enveloppe globale " crédit d'impôt développement durable" qui inclut d'autres dépenses comme isolation, chauffage à économie d'energie, etc... Les dépenses dans les 5 ans à ce titre, ayant fait l'objet précédent de crédit d'impôt réduisent la possibilité d'utilisation pour le PV.
3) NON, le rendement d'une installation n'est pas de 8%, mais de 19,25% net d'impôt et toutes charges, ramené à 14,25% si l'on déduit un amortissement de 5% largement suffisant pour faire face au remplacement de l'onduleur au bout de 10 ans et des panneaux au bout de 20 ans en prévoyant la baisse, certaine, de leur coût.!
4) NON, l'onduleur n'est pas la pièce "maitresse" de l'installation,  si l'on raisonne en termes de cout. Celui-ci ne représente pas plus de 15% du cout total. Son remplacement au bout de 10 ans ne pose pas de problème majeur pour la rentabilité de l'installation
5) Comme l'a indiqué un internaute, le "tarif intermédiaire" envisagé en 2010 ne concerne pas les particuliers, mais les professionnels. Pour les particuliers, ce qui est à prévoir seulement, c'est un durcissement de la réglementation pour les installations "en intégration", selon texte en discussion (arrêté).
Fiez-vous donc plutôt aux informations de ce blog et aux différents articles publiés à ce sujet: 1) 2) 3)